LA GARNISON DE KOUMAC

Situation

Située à 365 km de Nouméa, cette bourgade, de plus de 3 500 habitants, est entourée de quatre tribus et compte de nombreuses stations d'élevage. L'aérodrome se trouve à 4 km du rond point central du village.

 

Le massif de la Tiébaghi qui surplombe le village est un site minier de la Société le Nickel (S.L.N.) où un grand nombre des habitants de Koumac travaille.

 

Historique

 Le nom de Koumac est cité pour la première fois en 1846 par les missionnaires de Ballade, village situé sur la Côte Est. Le 24 juin 1846, monseigneur DOUARRE, évêque d'AMATA, achète un terrain situé à Koumac. Cette

transaction est signée en présence des chefs coutumiers Oualaït, Bouarrate, Tombo et Manésaou et par les Révérends Pères Jumillon et Montrouzier.

La première installation de colons débute en 1863 par la création d'un "store" (magasin d'approvisionnement de brousse).

La colonisation est ensuite suspendue jusqu'à la découverte de la mine de cuivre en 1875.

A partir de 1900, les découvertes minières se succèdent surtoutà Tiébaghi. Avec le transfert des services publics de Gomen l'agglomération de Koumac devient réalité officielle juste après la seconde guerre.

En 1936, la population atteignait 500 habitants, 1 000 en 1976 et le dernier recensement de 2009 en dénombre 3 206.

Les premiers élans de développement se font avec l'exploitation industrielle du chrome sur le dôme de Tiébaghi. Viendra ensuite la création d'un centre de ravitaillement approvisionné fréquemment par le bateau "TOUR DE COTE".

Comme pour la plupart des communes de brousse, l'urbanisation se développe autour de l'axe de la RT1 avec de grandes villas enfermées dans la végétation.

Le centre commercial adopte une architecture plus moderne et se situe en retrait sur la rue Georges Baudoux où la municipalité, les implantations de nombreux commerces et industries couvrent la plus grande partie des besoins. La création de la zone industrielle est officielle dès les années 90 et se poursuit actuellement, quelques projets sont en cours de développement..

 

 

Vivre à Koumac

 

 

Concernant le travail des conjoints, le village principalement rural ne propose pas beaucoup de possibilités.

Il existe cependant deux garderies, et jusqu'à présent les cantines ont pu accueillir l'ensemble des enfants..

Le nombre d’assistantes maternelles est peu important.

 

Eloignement

 

Koumac est un village de brousse où vivent environ 3500 habitants, la ville le plus proche, Koné, se situe à environ une heure de route. Nouméa se trouve à 365 km de distance, ce qui sous-entend environ 4 heures de route, l’aller et retour dans la journée est difficile car la circulation de nuit est proscrite et la présence d’animaux(chevaux, cerfs) la rend trop accidentogène.

Koumac est donc un village isolé de la province Nord. Il se compose d’une petite communauté où tout le monde se connaît et où les rapports humains sont chaleureux.

Koumac dispose d'une école maternelle, d'une école primaire et d'un collège. Le lycée le plus proche est situé à Pouembout, au Sud de Koné soit à 1 h 15 de route à partir de Koumac.

 

Santé

Le Centre Hospitalier Paula THAVOAVIANON dispose d’un service d’urgence, d’un service de médecine, d’un futur service de suite de soins et d’un futur service de psychiatrie (décembre 2018). Il possède aussi un service de radiologie armé par un technicien. Les radiographies sont envoyées par mail à Nouméa pour interprétation.

Le service de chirurgie (chirurgien et réanimateur) ainsi que la maternité et le laboratoire d’analyses médicales seront transférés sur le nouvel hôpital à Koné, à 100 km de Koumac. Deux médecins généralistes, deux dentistes, trois ostéopathes et deux cabinets de kinésithérapie sont présents.

Il n’y a aucun médecin spécialiste. Certains spécialistes de Nouméa viennent sur Koumac à la journée pour effectuer des vacations.

En terme de prise en charge des urgences pré hospitalières, il n’y a pas de SMUR. Les pompiers et les ambulances privées sont les seuls intervenants dans ce domaine.

 

Commodités/Magasins

Il existe une médiathèque, cependant la vie culturelle est relativement limitée. Il existe peu de magasins d’habillement et de chaussures (les achats se font généralement lors de vos déplacements à Nouméa)

Le village possède néanmoins de nombreux magasins d'alimentation où l'on trouve l'ensemble des produits de première nécessité.

 

Loisirs

Un certain nombre d’activités sont possibles, les contacts entre épouses sont nombreux et permettent d’appréhender au mieux ce nouveau mode de vie. Il existe au sein du RSMA un club sportif et artistique proposant diverses activités. Un grand nombre d’associations et de clubs sportifs (une trentaine) existe dans le village et sont très actifs.

Chasse (à terre ou plongée en apnée), pêche et sortie bateau sur les îlots sont les activités à privilégier à Koumac. Les plages les mieux aménagées se trouvent à 40 minutes au nord de Koumac.

La activités nautiques sont nombreuses :

plongée, cours de dériveurs, canoë et planche à voile.

La marina de Pandop

Seul port de plaisance en Province Nord, une réussite tant du point de vue du cadre que des installations. Vous y trouverez une station service, un quai des visiteurs, une rampe de mise à l'eau (400 FCFP), des mouillages permanents, des locations de vélos et vente de petits matériels de plaisance. Vous pouvez aussi prendre contact avec la Capitainerie pour des excursions sur le lagon.

Les Îlots :

 

La baie de Koumac est riche de plusieurs îlots, de taille et de flore variables accessibles par petit bateau. Lieu de détente pour petits pique-niques en famille.

 

Piscine :

En dehors de quelques hôtels proposant une piscine pour ses clients, une piscine de 25m est disponible à Pouembout.

 

Cinéma :

il n’en existe pas à Koumac, le plus proche est à Pouembout (à côté de Koné).

 

- Aérodrome de Koumac :

sortie nord route de Paagoumen, deux vols par semaine, les mardi et jeudi (sens Nouméa -Bélep aller et retour).

 

- Sites et monuments :

La commune est riche en points d'intérêts tant en vestiges du passé que ceux récemment aménagés.

Ci-dessous, une vue de la mine de Tiébaghi.

 

La visite de l'ancien village minier de Tiébaghi est possible en passant par l'office de tourisme qui se trouve à côté de la mairie.