LA GARNISON DE KOUMAC

Situation

Située à 365 km de Nouméa, cette bourgade, de plus de 3 500 habitants, est entourée de quatre tribus et compte de nombreuses stations d'élevage. L'aérodrome se trouve à 4 km du rond point central du village.

 

Le massif de la Tiébaghi qui surplombe le village est un site minier de la Société le Nickel (S.L.N.) où un grand nombre des habitants de Koumac travaille.

 

Historique

 

Le nom de Koumac est cité pour la première fois en 1846 par les missionnaires de Ballade, village situé sur la Côte Est. Le 24 juin 1846, monseigneur DOUARRE, évêque d'AMATA, achète un terrain situé à Koumac. Cette

transaction est signée en présence des chefs coutumiers Oualaït, Bouarrate, Tombo et Manésaou et par les Révérends Pères Jumillon et Montrouzier.

La première installation de colons débute en 1863 par la création d'un "store" (magasin d'approvisionnement de brousse).

La colonisation est ensuite suspendue jusqu'à la découverte de la mine de cuivre en 1875.

 

A partir de 1900, les découvertes minières se succèdent surtoutà Tiébaghi. Avec le transfert des services publics de Gomen l'agglomération de Koumac devient réalité officielle juste après la seconde guerre. En 1936, la population atteignait

500 habitants, 1 000 en 1976 et le dernier recensement de 2009 en dénombre

3 206.

Les premiers élans de développement se font avec l'exploitation industrielle du chrome sur le dôme de Tiébaghi. Viendra ensuite la création d'un centre de ravitaillement approvisionné fréquemment par le bateau "TOUR DE COTE".

 

Comme pour la plupart des communes de brousse, l'urbanisation se développe autour de l'axe de la RT1 avec de grandes villas enfermées dans la végétation.

 

Le centre commercial adopte une architecture plus moderne et se situe

en retrait sur la rue Georges Baudoux où la municipalité, les implantations de nombreux commerces et industries couvrent la plus grande partie des besoins. La création de la zone industrielle est officielle dès les années 90 et se poursuit actuellement.

 

 

Vivre à Koumac

 

 

Concernant le travail des épouses, le village principalement rural ne propose pas beaucoup de possibilités.

D’autant qu’il n’existe pas de garderies pour les enfants et que la cantine n’est ouverte que pour les enfants boursiers.

Le nombre d’assistantes maternelles est peu important.

 

Eloignement

 

Koumac est un village de brousse où vivent environ 3500 habitants, le village le plus proche se situe à environ une heure de route. Nouméa se trouve à 365 km de distance, ce qui sous-entend environ 4 heures de route, l’aller et retour dans la journée est difficile car la circulation de nuit est proscrite et la présence d’animaux(chevaux, cerfs) la rend trop accidentogène.

Koumac est donc un village isolé de la province Nord. Il se compose d’une petite communauté où tout lemonde se connaît et où les rapports humains sont chaleureux.

Koumac dispose d’un certain nombre de commodités. Tout d’abord au niveau éducatif, il existe deux écoles

(maternelle et primaire) et un collège. Le lycée est assez éloigné et suppose un régime d’internat. L’année scolaire est décalée, elle commence mi-février et se termine en décembre, le rythme scolaire se décrit de la façon suivante : 7 semaines d’école puis deux semaines de congés (voir site du vice rectorat). Le niveau d’enseignement est globalement celui d’outre-mer avec des niveaux très variables.

 

 

Santé

 

Le village dispose d’un hôpital avec un service d’urgences, un service de médecine et un service de chirurgie,

une maternité (qui sera transférée à Koné dans quelques années ; donc prévoir en conséquence ...),

des cabinets médicaux, dentaires

un service de PMI (protection maternelle et infantile),

deux ostéopathe, deux cabinets de kinésithérapie ...

Il n’y a à Koumac ni radiologue, ni ophtalmo, ni dermatologue, ni ORL. La majorité des spécialistes sont sur Nouméa, ce qui implique parfois des temps de transport longs pour aller consulter.

Du fait des risques de dengue en Nouvelle-Calédonie, il est possible d’acheter des produits répulsifs cutanés contre les moustiques en pharmacie en métropole avant votre départ, et de se faire rembourser par la caisse nationale

militaire de sécurité sociale (CNMSS) dans la limite de trois flacons par personne (il faut joindre à la facture l’ordre de mutation).

 

Cette demande de remboursement est à adresser à l’adresse suivante :

CNMSS

Service des droits et des prestations de soins hors

France

247 avenue Jacques Cartier

83090 TOULON CEDEX 9

(Tel : 04 94 16 36 00)

 

Commodités/Magasins

 

Dans le village, il est possible de trouver tous les produits de première nécessité, les prix restent malgré tout élevés. Il existe une médiathèque, cependant la vie

culturelle est relativement limitée. Il existe peu de magasins d’habillement et de chaussures (les achats se font généralement lors de vos déplacements à Nouméa)

 

Un travail de préparation pour cette nouvelle affectation est nécessaire.

Vous devrez dans un premier temps apprendre à gérer l’isolement (situation de Koumac sur le territoire calédonien..), mais aussi parce que, pour certains, ce séjour sera la première fois que vous quitterez amis et famille. La distance avec la métropole est élevée, le décalage horaire important ce qui ne facilite pas

les contacts immédiats (mais bien heureusement, il y a « skype »...).

 

Loisirs

Cette mutation s’apparente très souvent à l’interruption de travail pour l’épouse. Cependant, un certain nombre d’occupations sont possibles, les contacts entre épouses sont nombreux et permettent d’appréhender au mieux ce nouveau mode de vie. Il existe au sein du RSMA un club sportif et artistique proposant diverses activités. Un grand nombre d’associations et de clubs sportifs (une trentaine) existe dans le village et sont très actifs.

 

Chasse (à terre ou plongée en apnée), pêche et sortie bateau sur les îlots sont les activités à privilégier à Koumac. Les plages agréables les plus proches sont à 40 minutes au nord de Koumac.

La base nautique de Pandop :

 

plongée, cours de dériveurs, canoë et planche à voile.

 

La Marina de Pandop :

 

Seul port de plaisance en Province Nord, une réussite tant du point de vue du cadre que des installations. Vous y trouverez une station service, un quai des visiteurs, une rampe de mise à l'eau (400 FCFP), des mouillages permanents, des locations de vélos et vente de petits matériels de plaisance. Vous pouvez a

ussi prendre contact avec la Capitainerie pour des excursions sur le lagon.

 

Plage de Tangadiou :

 

Située derrière l’aérodrome, sur la route de Paagoumen. Permet la baignade et la pratique du windsurf et du kitesurf.

 

Les Îlots :

 

 

 

la baie de Koumac recèle plusieurs îlots, de taille et de flore variables ccessibles par petit bateau. Lieu de détente pour petits pique-niques en famille.

 

Nota: peu d’ombre.

 

Piscine :

3 hôtels comportent une petite piscine. Une piscine de 25m est disponible à Koné.

 

Cinéma :

Il n’en existe pas à Koumac, le plus proche est à Pouembout (à côté de Koné)- location de DVD possible

 

- Aérodrome de Koumac :

sortie nord route de Paagoumen, deux vols par semaine, les mardi et jeudi (sens Nouméa -Bélep aller et retour).

 

- Sites et monuments :

 

La commune est riche en points d'intérêts tant en vestiges du passé que ceux récemment aménagés. Des projets sont aussi en voie de réalisation.

 

Le point de vue :

 

dans le centre ville, prendre au carrefour à droite, la rue Baudoux. A la limite des maisons, prendre à gauche (fléché) pour accéder à une plate forme aménagée en point de vue qui domine la commune avec une superbe vue sur le lagon et la campagne environnante.

 

Les grottes :

 

une belle excursion dans le Cañon de la Vallée de la Koumac à 7 km du centre ville, pour visiter les deux grottes : celle du Vent (-150m de profondeur) et le

Réseau de Koumac (3.4 km de long avec deux vastes salles).

 

Au rond point, prendre à droite la rue Baudoux, et après le passage du gué (6 km), une vaste clairière entretenue et aménagée en aire de pique-nique vous attend. Le paysage est grandiose, forêt de bancouliers, hauts rochers karstiques.

Il est possible de bénéficier d’une visite guidée de ces grottes (renseignement auprès de Koumac Tourisme), et de passer une journée paisible dans cet espace équipé de tables et de bancs. Il y a même du bois découpé à votre

disposition pour le barbecue.

 

La Vierge des Bons Souhaits :

 

sur la route des grottes, le premier embranchement à gauche. Demander la maison de monsieur BOUDOUBE qui se fera un grand plaisir de vous orienter pour aller admirer la Vierge de Notre Dame des Bons Souhaits dont le pèlerinage a lieu le 15 Novembre. Elle a été érigée en 1921 par madame Adèle MANDIARE

pour remercier la Vierge d'avoir vu les sept membres de sa famille revenir sains et saufs de la guerrede 14/18.

 

L'Église Sainte Jeanne d'Arc :

 

au centre ville, est une œuvre des paroissiens et des villageois qui se sont tous unis pour la réaliser. Ainsi, les artisans et artistes (peintres, menuisiers, sculpteurs, tailleurs de pierre) ont mis leur savoir-faire et leur talent pour la réussite complète de cet ouvrage réalisé avec des matériaux locaux.

Consacrée en 1950, elle a nécessité un an de travaux pour 24 m de long, 13.

5 de large et 11 de haut. Le 8 Mai 1987, la cloche de Victor qui pèse 600 kg est bénite.

 

Les maisons coloniales

restent les témoins du passé.

Vous pourrez admirer les façades car elles sont toujours habitées.

 

Le marché communal:

 

situé à côté de la mairie,est ouvert le samedi matin dès 7 heures. Une fois par mois, le marché est plus attractif.

 

Le village de Paagoumène :

 

à la sortie Nord, après avoir franchi la Koumac et après l'aérodrome, prendre tout droit.

 

La plage de Paagoumène:

 

la plage de sable blanc la plus proche de Koumac (10 mn du centre-ville, à proximité de l’aérodrome). Facilités de mise à l’eau et spot de kite-surf.

 

La mine de Tiébaghi

 

 

(entrée par la route de Paagoumène - piste des rouleurs de 50 Tonnes). L'entrée est autorisée lors des journées "portes ouvertes", mais les visites guidées sont possibles en dehors de celles-ci (Koumac Tourisme :42-78-42). L'association Leenhardt a été créée pour assurer l'historique de la mine dans le Nord à

exploitation souterraine dans un but touristique. Un spectacle est présenté tous les ans par l'association avec la participation de la commune