LCL BALLER

Biographie du lieutenant-colonel Nicolas BALLER


Né le 17 mars 1973 à Paris.


Marié, cinq enfants (0 à 9 ans).

 

L

 



Le lieutenant-colonel Baller a débuté sa carrière militaire en 1995 en rejoignant l’Ecole Spéciale Militaire de Saint Cyr.

A sa sortie, il choisit l’arme du génie ou il alterne au cours des dix années suivantes les postes de lieutenant à commandant entre génie travaux et génie combat.

Déployé en opération à diverses reprises au Liban, au Tchad et en Centre Afrique au cours de cette première partie de carrière, il a également la chance de partir deux fois consécutivement en Polynésie dans le cadre de travaux menés au profit du territoire. C’est à cette occasion qu’il découvre le Service militaire adapté avec lequel il est amené à travailler et qu’il décide alors de poursuivre dans cette voie.

Diplômé de l’Ecole de guerre en 2011, après trois années aux Pays Bas en service au sein de l’état-major de l’OTAN en charge des opérations en Afghanistan, il est enfin autorisé en 2014 à repartir outre-mer en qualité de chef opération du RSMA de Guyane, où il participe alors à la montée en puissance du dispositif sur le territoire. A cette occasion, il est notamment amené à développer des formations exigeantes tournées aussi bien vers les besoins du secteur spatial que minier. Il a la chance également de pouvoir créer à la demande des autorités locales, des filières plus spécifiques dédiées aux populations les plus isolées du territoire de l’Amazonie. De cette période dense et passionnante, il retiendra comme déjà le notait Jean Bodin qu’« il n’est de richesse que d’hommes ».

C’est donc fort de cette expérience déjà passée auprès de la jeunesse ultramarine et après un bref passage à Paris au sein de l’Etat-major des Armées, qu’il est affecté en qualité de chef de corps du RSMA de Nouvelle Calédonie à compter du 26 juillet 2018. Dans ce nouveau cadre et faisant suite aux annonces du Premier ministre Edouard Philippe en décembre dernier, il aura notamment pour mission de mettre en place une nouvelle compagnie de formation professionnelle en province Sud, à Bourail. Il poursuivra parallèlement l’œuvre entamée par ses prédécesseurs afin de faire du RSMA une plateforme au service du territoire, mettant en synergie les besoins d’une frange de la jeunesse de Nouvelle Calédonie éloignée du marché de l’emploi et l’économie du territoire.

Enfin, marié et père de 5 enfants, ce breton d’origine ne cache pas son plaisir d’être affecté dans un pays qui plus que tout autre allie mer, nature et traditions.